La musique sous la Rome Antique

Posté par Télémaque le 1 janvier 2008

Sous la royauté (753-509 av J.C.)

La musique fut probablement inventée avec le pipeau rustique, par les bergers.

Pendant la période étrusque, nombreuses sont les circonstances où l’on joue de la musique: lors des cérémonies religieuses, des noces et des funérailles, des banquets, voire même lors d’exécutions capitales. Les musiciens occupent une place privilégiée au sein de la société. Ils sont au premier rang de la classification de Numa Pompilius (sur 9 corporations, classées par ordre hiérarchique). On les appelle les tibicines, en raison de la prédominances des tibiae (voir ci-dessous).

On peut répertorier trois principales familles d’instruments:

les cordes, avec la lyre (généralement à 7 cordes)

les vents, avec

ψ la flûte de Pan ou syrinx, instrument primitif composé de 7 à 9 tuyaux de longueurs différentes réunis par de la cire. Les duos sont fréquents avec la lyre ou la tibia

ψ le tibia double à anche, composée de tubes coniques (son du hautbois) ou cylindriques (son de la clarinette).

ψ la trompette à pavillon courbé

ψ le cornet incurvé

les percussions, avec les crotales, sorte de castagnettes, dont on se sert pour accompagner les danses.

Sous la République (509-27 av J.C.)

Le rôle de la musique chez les Romains reste toujours important, notamment dans les cérémonies du culte, avec les cantiques, les litanies… Puis elle apparaît à partir du IVème siècle dans les représentations dramatiques sous la forme de choeurs et de danses (avec tibias). Elle est également présente au sein de l’armée, où les musiciens professionnels jouissent de prérogatives importantes. A partir du IIème siècle, sous l’influence grecque, de plus en plus forte, la musique et la danse se transforment quelque peu, prennent un ton plus hellénique.

En plus de la lyre et de la flûte de pan, on trouve le hautbois double (sorte de tibia), la longue trompette (tuba), la trompette de cavalerie, le buccin (trompette courbe de 3m 40), et l’hydraule, sorte d’orgue à clavier et système hydraulique qui s’inspire de la flûte de Pan, pouvant être constituée de 52 tuyaux et 4 jeux. Cet instrument noble était surtout pratiqué par les patriciens. Dans le domaine des percussions, la claquoir à soufflet, instrument manoeuvré par le pied qui sert à marqué la mesure, s’ajoute aux crotales.

Sous l’Empire (27-476 ap J.C.)

La musique est plus que jamais prépondérante à Rome. C’est sous l’Empire que se constituent les grands orchestres et que sont construits des hydraules géants. Ces instruments, joués par certains empereurs, tiennent même une place importante dans les jeux du cirque et de l’amphithéâtre. Avec les cultes orientaux (ceux de Cybèle, d’Isis, Mithra ou le christiannisme), le répertoire s’agrandit encore.

 

Ecouter de la musique antique

En outre, la poésie romaine est scandée, c’est-à-dire que les vers sont récités suivant la “quantité” des syllabes, brèves ou longues. Pour en écouter des extraits, aller sur le site Viva Voce.

Source: Guide Romain Antique

Une Réponse à “La musique sous la Rome Antique”

  1. Saturnin NGOUKA dit :

    Je suis le Directeur de l’Ecole Nationale des Arts de Bangui en République Centrafricaine, je souhaite recevoir périodiquement les modules ou fiches Pédagogiques sur les nouvelles techniques, rencontres , formations, ateliers Techniques.

Laisser un commentaire

 

the green dress and the blu... |
chatsrimentencoeur |
BAUDELAIRE, LORD BYRON, LE ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le monde de alarc
| Les écrivants
| Le gagnant